Quand les chasseurs grondent…

30 Mar

grondement…en instance, les tanks voient leur capacité de tanker fragilisée. Qu’on se le dise ! Enfin pas les chasseurs eux-même, leur familier.

Lorsque de mauvais joueurs attirent sans arrêt l’attention des mobs à la place du tank, montent trop haut en aggro ou… provoquent les mobs, alors le tank ne peut pas faire correctement son boulot. La provocation (taunt) est un outil essentiel que les tanks utilisent pour rattrapper des mobs ou récupérer l’attention d’un boss. Comme cette compétence est souvent sous CD (cooldown) , elle est donc réservée pour les moments délicats ou les phases spécifiques de combat contre certains boss qui nécessitent d’être provoqués. Si le tank est fragilisé dans son rôle, alors le poids de la rencontre va lourdement peser sur le soigneur, puis logiquement mettre la pression sur les DPS qui seront obligés de se retenir plus que de coutume. Il ne faut jamais fragiliser un tank, c’est le premier et seul rempart viable d’un groupe.

Ceci étant dit, il faut savoir que la défense et le DPS du Chevalier de la mort passe par ses runes (2 de 3 types pour un total de 6) qui se dépensent et s’activent selon un CD de 10 secondes chacune. Pour monter mon aggro je dépense ces runes selon une rotation —> 1 givre —> 1 peste —>pestilence —> rafale hurlante —> furoncle sanglant —> qui me permet d’obtenir rapidement une aggro puissante sur les packs de mobs. Si un mob est écarté alors je devrai dépenser des runes sur lui afin de le récupérer, ou bien utiliser mon Sombre ordre (le taunt DK). Moins de runes pour moi signifie moins de DPS, donc moins d’aggro, moins de possibilité de défense, moins d’autonomie pour gérer les mobs. Et là on est en pleine « fragilisation » du tank.

Voici ce qui m’est arrivé hier soir tandis que je participais à un fort pourpre héro avec mon DK : le félin de Airtie, la chasseresse présente dans mon groupe, utilisait continuellement sa compétence de grondement, qui est le « taunt » natif des familiers, attirant à lui avant moi quelques mobs que je devais alors aller sans arrêt rechercher. J’ai demandé à la chasseresse plusieurs fois de désactiver le grondement de son familier, mais celle-ci au lieu d’obtempérer comme tout chasseur sachant jouer sa classe de personnage a décidé de partir sur ses grands chevaux en m’assénant un « tu te prends pour qui pour me donner des ordres toi« . Comme deux amis étaient présents dans le groupe, et bien que l’envie était très forte, je me suis abstenu de kicker le fâcheux du groupe sur le champ et nous avons malgré cela terminé l’instance (mais quitte à m’abstenir, je me suis aussi abstenu de recupérer Keristrasza alors qu’elle l’avait pris en focus —> la chasseresse fut la seule morte de la rencontre finale).

Moralité : la vengeance est un plat qui se mange… givré.

(Source image : http://www.vetopsy.fr/)

Publicités

2 Réponses to “Quand les chasseurs grondent…”

  1. akrashna 2 juillet 2009 à 20 h 38 min #

    Très drôle en effet, chasseresse que je suis je n’ai pas la prétention de connaitre (encore) ma classe sur le bout des doigts, mais utiliser grondement en instance relève tout de même du suicide, je trouve navrant de ne pas savoir lire l’encart de l’icone grondement qui stipule clairement « augmente la menace générée »….

  2. Ccelenn 3 juillet 2009 à 21 h 38 min #

    Moi je trouve navrant de voir des joueurs qui cherchent à jouer en équipe et qui pourtant n’en ont pas l’ombre de l’esprit.

    Merci pour les tanks akrashna, à mon avis t’es déjà bien en avance sur beaucoup ^^

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :