Paladin : soigner au Donjon d'Utgarde

3 Juin

donjon utgarde1Niveau : débutant. Difficulté : basse.

Premier donjon de Norfendre pour les personnages de niveau 70-71, le Donjon d’Utgarde est aussi le premier donjon de World of Warcraft : Wrath of the Lich King dans lequel j’ai testé ma spécialisation de soigneur en tant que paladin. Voici un court compte rendu de ce qu’il y a a retenir de spécifique lorsqu’on a aucun HOT (Heal Over Time) dans son arsenal :p

Les premiers pulls dans le couloir d’arrivée permettent de se mettre tout de suite dans le bain. Selon la capacité du tank à  encaisser les coups, on doit caster plus ou moins souvent notre Éclair lumineux, mais la plus grande difficulté consiste à penser de juger la cible principale (pour les soins que reçoivent tous ceux qui attaquent la cible).

À partir de là, je me suis mis à employer la technique de soin suivante qui s’est avérée pratique tout au long de l’instance :

  1. Je caste le guide de lumière sur un membre du groupe CaC sensible (pas sur le tank, surement sur le paladin vindicte).
  2. Je juge la cible principale (et je rafraichis quand nécessaire, si j’y pense… bouh).
  3. J’attends que le tank perde un bon tiers de vie et je caste Lumière sacrée sur lui.
  4. Je bénéficie alors d’un buff de hâte (15%+) qui me permet de spammer des Éclair lumineux à volonté sur le tank ou les autres membres du groupe (moins le guide de lumière, bien sûr, qui bénéficie automatiquement des soins apportés aux autres.
  5. J’essaye ensuite de maintenir la vie du tank au top, je recaste Lumière sacrée après un moment pour bénéficier du buff à nouveau et seulement si le tank prend cher (ou alors j’attends qu’il ait perdu assez de vie pour que ça soit rentable : Lumière sacrée coûte cher en mana à ce niveau de leveling).

La grosse difficulté de l’instance pour un Palaheal consiste à sauver les DPS CaC des multiples bombes lâchées au milieu des packs de mobs. Là, rien de spécial à faire sinon réagir au quart de tour et espérer que vos collègues sâchent encore jouer, se bouger les fesses des zones dangereuses et ne pas repiquer l’aggro par dessus tout mais c’est un voeu pieu. Petite note concernant le soin sur Ingvar : prenez soin de bien vous cacher derrière un poteau lorsqu’il incante son rugissement ahurissant sous peine d’être totalement incapable de caster le moindre sort pendant 6 secondes… une éternité à ce niveau.

Voilà, en gros, la façon de soigner qui m’a permis de passer le Donjon d’Utgarde aux niveaux 70 et 72 sans aucun wipe et même avec les félicitations du dernier tank avec lequel j’ai joué. Je n’en tire aucun mérite, je suis en plein apprentissage et tout le monde sait que le Donjon d’utgarde est très facile 🙂

Prochaine étape, plus délicate (je suis un peu inquiet) : le Nexus et cette saleté de Keristrasza qui ralentit…

donjon utgarde2

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :