Tout le monde doit-il raider ?

29 Sep

to be or not to be (brooks)Je pourrais poser la question autrement, demander « Tout le monde peut-il raider ? » au lieu d’inclure cette nuance sur le devoir mais… non, je ne m’y contraindrais pas car le sens final en serait largement amoindri. Par ailleurs, la réponse en serait facile : « oui, tout le monde peut raider« , puisqu’on parle juste de « pouvoir raider » et non de performance. Or c’est bien là que je veux en venir :  la performance finale.

Alors, tout le monde doit-il raider ?

Il faut s’entendre et définir ce que sont nos objectifs de raid avant de pouvoir répondre à cette question. Qu’est-ce que « raider » ? Quel en est le but ? Comment est-ce que cela se passe ? Je ne vais pas répondre moi-même à toutes ces questions ici car il semble possible d’en faire ressortir à peu près ce que l’on veut tellement les possibilités sont infinies. Je vais donc simplement exposer mon propre point de vue sur le raid, son comment, et son pourquoi. Nous verrons cela après la coupure ^^

Raider.

Pour moi, raider consiste à participer à une activité très particulière de World of Warcraft dont l’objectif final est de vaincre un donjon. Pas un boss en particulier : tous les boss, toutes les rencontres, tous les défis. Le donjon au complet. On ne vient pas en raid pour vaincre Yogg-Saron, par exemple, on y vient pour défaire Ulduar, dans son ensemble. C’est un défi global, général, qui demande des ressources globales elles-aussi, en joueurs, en matériel, mais aussi en temps.

Mais avant d’aller chercher plus loin les ressources nécessaires et les moyens à accorder à un raid, il faut savoir pourquoi l’on raid. Individuellement, que cherche-t-on dans un raid ? Quel est notre objectif ? Est-ce qu’on raide pour améliorer son personnage ? Pour aller chercher du stuff ? Ou bien est-ce qu’on raide pour être avec les copains ? Avec la guilde ? Pour s’amuser ? Pour le divertissement du samedi soir ? Un cocktail à la main et le sourire aux lèvres lorsque machin et machin font leur numéro de rigolade sur le TS ? Il faut se poser la question de savoir ce que l’on cherche soi-même dans un raid, et ce qu’est l’objectif qui lui est associé. Puis ensuite de raider dans les conditions que l’on recherche, sous peine de finir frustré, de perdre patience devant les obstacles et de commencer à chercher des échapatoires.

Tout le monde doit-il raider ?

Si l’objectif du raid est de vaincre un donjon, alors non, tout le monde ne devrait pas raider. On peut être un excellent joueur, posséder un excellent personnage, être au fait des stratégies et des mécaniques du jeu, mais être un horrible raider. Si l’objectif du raid vise la performance, alors chaque raider doit être tourné vers la performance, avoir un moral d’acier, une volonté de fer et une concentration à toute épreuve. Raider, c’est un peu comme faire partie d’une équipe de football, cela demande de l’entrainement, une certaine discipline personnelle, le respect des règles du jeu et la connaissance de l’adversaire. Si l’un de ces éléments vient à manquer, c’est l’échec. Et avec l’échec vient la déception, l’impatience, la colère puis la perte de performance…

Raider, c’est du sérieux ^^

Du moins dans les conditions d’une performance visant à vaincre un donjon. On peut aussi raider pour être en groupe, avec ses amis, pour passer une bonne soirée. C’est honorable et aucun jugement n’est à porter sur cette façon de jouer plus détendue qui convient bien à tous les joueurs plus occasionnels qui voient dans World of Warcraft plus un loisir qu’un sport de compétition. Et c’est aussi une des forces de cette plateforme ludique qu’est WoW : il n’y a pas de règle, chacun peut y trouver son compte.

Mais il faut s’entourer de joueurs ayant la même vision du jeu. De mon côté, je vois plus généralement le raid comme un sport olympique et j’estime que tout le monde ne devrait pas raider (au sens où j’entends le « raid »).

Personnellement, je ne m’impliquerais jamais en arène même si j’aime le PvP et que je m’amuse comme un fou dans les battlegrounds. Je n’ai tout simplement pas l’esprit tourné vers ce type de compétition super exigeante pour y performer de façon satisfaisante et je n’y prendrais pas de plaisir. Ce n’est pas pour moi. Je pourrais par contre y aller avec un groupe d’amis pour rigoler, mais on se comprend : l’objectif ne sera pas le même ^^ Il en va de même du raid et d’autres joueurs : raider n’est pas pour tout le monde.

Comment raider dans de bonnes conditions ?

Déjà, pour ce faire, il est nécessaire de s’associer avec des gens ayant l’esprit tourné dans la même direction que vous. Cela exclut toute forme de communautarisme volontaire comme les guildes. Raider en guilde est une erreur fondamentale, un raid doit être indépendant pour permettre à ses « leaders » de faire les bons choix aux bons moments : il arrive bien trop souvent qu’on emmène un joueur en raid sur le simple prétexte que c’est un pote, ou un officier de la guilde par exemple, même si sa participation globale est au final plus nuisible que bénéfique. Pour raider, on doit disposer d’un roster de joueurs et piocher dedans en fonction des besoins, jamais ô grand jamais faire l’inverse en créant un raid à partir de deux ou trois places déjà fixées par la présence de telle ou telle personne parce que ce sont des officiers ou des MG ou je ne sais quoi encore. Les hiérarchies de guilde et les pressions amicales ou statutaires n’ont rien à faire dans un raid qui vise la performance globale.

Et c’est pourquoi tout raid durable doit être distinct d’une guilde: les guildes sont faites pour les personnes, les raids le sont pour les pinailleurs.

Il y a en guilde cet effet communautariste qui provoque irrémédiablement cet état selon lequel on se retrouve tous ensemble comme si nous étions tous identiques, ou comme si nous étions tous fais pour être ensemble, au même niveau, sans disparités, sans distinctions autres que celles de la hiérarchie forcée par le système de jeu visant à placer un « maître » au-dessus du lot et dont tous les autres dépendent. Le « maître » venant à faire défaut pour « x » raison et c’est toute la communauté qui en souffre immédiatement. Cela peut même, et c’est très souvent le cas si l’on prend la peine d’y porter attention, provoquer une disruption complète de la guilde, le départ de quelques-uns de ses membres avec des mots plus ou moins agréables à entendre et, au final, un /disband stupide qui aurait pu être évité si ce raid, ce fameux raid, avait dès le départ été dissocié de la guilde.

Il existe de nombreux récits dénonçant le communautarisme dans ce qu’il a de néfaste pour les individus pris pour eux-mêmes, parmis ceux-ci je vais citer celui qui m’a fait penser à écrire cet article aujourd’hui : « A fugitive crosses his tracks » de Aksel Sandemose (que je n’ai pas lu moi-même mais dont je relate l’idée pour exemplariser mon argumentation). Dans son ouvrage, monsieur Sandemose expose le concept de la « Jante Law« , qui représente la « Loi » du village de « Jante » où aucun des habitants n’est anonyme pour les autres et vit sous le regard de chacun. De là découlent une dizaine de « lois » qui régissent la vie communautaire du village, et c’est un facteur général que l’on retrouve à plus ou moins grande échelle dans à peu près tout type de communauté, y compris dans une guilde de WoW ^^

Voici ces règles :

  1. Ne pense pas que tu es spécial.
  2. Ne pense pas que tu as le même statut que nous.
  3. Ne pense pas que tu es plus intelligent que nous.
  4. N’imagine même pas être meilleur que nous.
  5. Ne pense pas que tu en sais plus que nous.
  6. Ne pense pas que tu es plus important que nous.
  7. Ne te pense pas pas bon à quelque-chose.
  8. Ne ris pas de nous.
  9. Ne pense pas que l’un de nous s’intéresse à toi.
  10. Ne pense pas pouvoir nous apprendre quelque-chose.

Bon, il faut bien évidement prendre ces « lois » et cet exemple pour ce qu’il est, mais quand même… raider et jouer en guilde, ce n’est pas la même chose.

Au contraire d’une communauté large où les « aspérités » individuelles tendent à être gommées, un raid exige de chacun de ses membres qu’ils excellent par eux-même et qu’ils brillent de mille feux. Un raid exigeant visant la performance ira chercher dans chaque joueur ses forces, ses faiblesses, et en tirera le meilleur parti en fonction des situations et des obstacles.

Raider, c’est une association d’individus, c’est un jeu dans le jeu pour ceux qui ont à chaque instant le souci et l’envie d’apprendre à se dépasser. Et c’est la raison prioritaire de la nécessité de le dissocier d’une guilde : une guilde sert de tous autres intérêts.

Tout le monde doit-il raider ?

Non, surement pas.

Raider est un besoin.

Mais qu’on ne s’y méprene pas, raider n’est pas un statut, raider n’est pas une preuve, raider n’est pas une garantie de performance. Un raider n’est pas « meilleur » qu’un « guildeux », rien ne les oppose et ce sont souvent deux cordes à l’arc d’un même joueur. Ils ne jouent tout simplement pas au même jeu, ni dans les mêmes conditions, au même moment.

Et vous, devez-vous raider ?

-Cc

EDIT : quelques précisions viennent compléter ce point de vue  dans les commentaires ci-dessous.

Publicités

6 Réponses to “Tout le monde doit-il raider ?”

  1. Arbrecoeur 30 septembre 2009 à 7 h 17 min #

    Question très pertinente et approche originale. Jusqu’à maintenant, j’ai toujours pensé que les gens de la guilde doivent avoir le même objectif et évolué ensemble … ton article fait réfélchir sur la question ! Pas un tort 😉

  2. Xapur 30 septembre 2009 à 8 h 09 min #

    Un sacré pavé, très interessant au demeurant :-).
    Sachant qu’une des motivations pour se guilder est de pouvoir trouver des groupes de raid/donjon, sans passer par des recherches intensives et souvent infructueuses. Une erreur selon ta théorie ?
    Il est vrai que j’ai déjà fait des expéditions catastrophiques avec les gens de ma guilde, en rongeant mon frein en silence… et en étant soulagé que çà se termine (par une mort générale le plus souvent^^). La sociabilité et la performance ne font pas toujours bon ménage…
    A « bémoliser » néanmoins selon la taille de la guilde et ses critères d’entrés. Bon jeu !

  3. Petitoü 30 septembre 2009 à 8 h 23 min #

    Bel article !
    Si on veut progresser dans l’équipement de son personnage, c’est soit le raid à outrance, soit les arènes.
    Il semble qu’il y ait peu de place dans ce jeu pour les joueurs occasionnels, en pvp sauvage ou bg on se sent inférieur à mesure que les autres joueurs améliorent leur équipement.
    Alors je me trouve d’autres objectifs comme par exemple les rerolls, les métiers, les évènements, les titres, le RP, les collections, le concours de pêche (cela fait toujours rire quand je parle de cet évènement qui est pourtant un vrai challenge).
    Raider sans guilde ? Je ne suis pas convaincu, les gens se connaissent mieux en guilde, on voit bien ce qui se passe en pick up.
    – chef de raid :Qui pour mégaraid ?
    – dps dispo
    – tu as combien de dps ?
    – 4 k (je mens sinon il ne me prend pas)
    – ok go

    Voilà un exemple de composition à la va-vite comme dans 99 % des cas.
    Celui qui m’a recruté ne va même pas s’apercevoir que mon dps est mauvais, assez occupé à gérer les 25 joueurs, les loots, les afk, les pgm, les explications, etc…
    Et ce n’est pas un mauvais chef de raid, il fait ce qu’il peut.
    Quel chef de raid tient un inventaire des joueurs pour composer son raid ?
    Et si c’est le cas, le joueur dont j’ai besoin à l’instant T sera t il disponible ?
    On est obligé de composer avec ce que l’on a sur le moment.
    C’est ce qui fait le charme de ce jeu, il est ce que les joueurs en font.

  4. mouton 30 septembre 2009 à 8 h 58 min #

    Personnellement, je suis plus le jouer qui va taper du mob en donjon avec les potes, qu’on soit 10 ou 25, je cherche pas a « raider » comme tu le conçois. Mais que je suis en raid, je m’implique, je tente de me dépasser, toujours m’améliorer car le raid doit s’améliorer et je ne doit pas etre un boulet.
    Depuis peu toutefois, j’ai plus le temps de m’investir, donc je ne raid plus (et oui, une copine, ça prend du temps ^^)

  5. Ccelenn 30 septembre 2009 à 13 h 07 min #

    Plusieurs commentaires, ici et IRL, m’amènent à penser que je n’ai pas été très clair sur le point de vue que j’ai tenté de développer dans cet article. J’y reviens donc, et en tout cas merci à vous pour votre participation ^^

    D’abord, je ne suis pas contre une guilde. Je suis pour. Évoluer en guilde, vivre le jeu en guilde et « utiliser » la guilde pour le loisir, il n’y a rien de mieux dans World of Warcraft. Un MMO est aussi fait pour « socialiser » selon moi. Levelling, héroïques et mêmes quelques raids pour le « fun » avec les potes c’est super. Je me souviens encore d’une soirée passée récement où je me suis retrouvé finalement à arreter de faire ce que je faisais dans le jeu pour simplement papotter sur le TS avec d’autres membres de guilde… On était plié de rire, on a passé une excellente soirée et j’en veux d’autres comme ça ^^

    Mais !

    Si on rigole sans arrêt, croyez-vous vraiment qu’on peut terminer un donjon de raid ? Cela fait des semaines que dans ma guilde nous « butons » sur Yogg-Saron à cause du manque de concentration et de persistance. Je veux battre Yogg-Saron. Alors je pense que c’est aussi une question de « temps » : il y a des moments pour rire, et d’autres pour être sérieux ^^ Il est temps qu’on soit sérieux, qu’on élimine Yogg-Saron et qu’on s’attaque au Colisée des Croisés.

    Quant à l’argument du raid dissocié de la guilde, c’est vraiment dans un souci de « performance » qui permettrait à chaque membre (du raid) de donner le meilleur de lui-même dans les meilleures conditions, c’est de « l’optimisation ». Le raid optimal serait exclusivement composé de membres de la guilde, qu’on connait bien, je n’ai jamais parlé de prendre des pick-up, mais les relations interpersonnelles au sein du raid ne répondraient pas aux exigences de la guilde : pas de GM, pas d’officier, pas de grades qui « corrompent les relations, justement. Il n’y aurait, dans ce raid, que des « Fonctions » que chacun assumerait (si vous êtes passé par l’Armée, vous savez ce que signifie « la fonction prime sur le grade« , et la sélection des membres du raid pourrait se faire de façon véritablement objective sans souci de plaire à untel ou à untel, sans gêne, sans pression.

    Oh, et une dernière chose dont je n’avais pas parlé. Je vois ce « raid optimal » comme un moteur, pour une guilde, lui permettant de progresser. Je verrais bien ce raid optimal composé de membres fixes, toujours là, toujours les mêmes, qui apprendraient à jouer ensemble comme dans mon exemple de l’équipe de football. Puis plus tard, lorsque les premiers succès seraient au rendez-vous, 2 postes se libéreraient dans le raid pour laisser venir d’autres membres de la guilde et leur permettre d’apprendre à leur tour, encadrés par des joueurs expérimentés. Et ainsi de suite, progressivement, pour l’ensemble des membres de la guilde qui souhaiteraient faire des incursions en raid.

    Je ne sais pas si je suis plus clair ainsi, mais… j’ai fais de mon mieux. Merci de m’avoir lu ^^

  6. Xapur 30 septembre 2009 à 15 h 22 min #

    Cette « optimisation » ne se retrouve à mon avis que dans les grosses guildes qui imposent des niveaux/stuffs minimum, des temps de jeu ou de présence obligatoires, des plannings etc… Pour les autres, il vaut mieux être conscient de ses capacités de jeu et revoir ses objectifs comme Petitoü l’a suggéré. Have fun !

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :