Assignement de heal

15 Fév

Il existe dans World of Warcraft une tendance par laquelle chaque joueur fait ce qu’il veut, quand il veut sans tenir compte de ses coéquipiers qui, eux aussi, font la même chose. Nous sommes pourtant dans un jeu qui nécessite un travail de groupe

Il est tout à fait possible de « vaincre » le jeu en passant en force, c’est d’ailleurs favorisé par Blizzard lorsque après un patch les rencontres sont nerfées afin de pouvoir se concentrer sur le pallier suivant. Je fais cependant partie des joueurs qui préfèrent jouer le jeu en respectant ses règles (c’est son seul « défi » !) afin de profiter de son contenu au maximum. Et puis, comme on l’a vu, sa « facilité » viendra seule en temps voulu : moi je m’en fiche, je ne recherche pas la facilité et je ne suis pas pressé, je joue toujours au rythme que le groupe me parait capable de soutenir.

Chacun a donc un rôle à jouer, lorsqu’on suit les règles, et chacun s’intègre à l’équipe avec une fonction qui lui est propre. Je vais passer sur les exemples, on les connait tous, et je vais plutôt m’attarder quelques instants sur celle des soigneurs qui, loin d’être la fonction « simple » qu’on lui prette souvent,  s’avère parfois délicate à gérer et nécessite tout le temps une coordination et une cohésion qui seules font le succès, ou non, de certaines rencontres de raid.

Avec ma guilde, les Feux Croisés, nous avançons petit à petit à travers la Descente de l’Aile Noire et après avoir passé les deux premiers boss nous arrivons en face du redouté Chimaeron : à l’instar d’Anub’Arak à EC ou de Valithria Marcherève à ICC, Chimaeron est essentiellement un défi de soigneur qui doivent encore une fois apprendre à aller contre leur instinct initial et s’organiser un maximum afin de gérer adéquatement leur mana. Bien sûr, il est indispensable pour y parvenir que chacun des membres du raid comprenne son rôle et applique la stratégie de combat qui optimise cet aspect de la rencontre. Comme par exemple se regrouper pour diviser les dégats du boss et maximiser les soins de groupe…

À l’intérieur du raid, j’ai tendance à penser que les soigneurs font partie d’une équipe à part entière où chacun à une mission ou des cibles particulières. Dans notre raid 10, par exemple, l’équipe de soin est la plupart du temps composée d’un prêtre sacré, d’un paladin et de moi-même, druide. Classiquement, le prêtre est alors affecté aux soins de raid tandis que le paladin prend les tanks en charge. Je me suis alors posé la question pendant quelques raids : et moi, qu’est-ce que je fais ? Nos deux dernières tentatives contre le Système de défense Omnitron a répondu pour moi à cette interrogation :

Je bouche les trous ^^

Les rôles de chacun doivent non seulement prendre en compte la classe de personnage jouée mais également les goûts et aptitudes des joueurs derrière les personnages, et à ce titre cela fait bien longtemps que j’ai compris dans quelle position j’arrivais le mieux à me placer : celle de ciment. Individuellement je suis capable de me remettre en cause et de cerner mes forces et faiblesses, je sais par exemple que je me sens plus à l’aise en heal de raid qu’en heal de tank même si je me suis toujours considéré comme un joueur polyvalent et adaptable. Mais justement, c’est finalement là je crois ma plus grande force et il est donc pertinent de m’utiliser autour de cette capacité, soit compenser pour les points faibles de mes deux coéquipiers de l’équipe de soin qui sont, d’après moi, la lenteur de l’un (le prêtre) et la rigidité de l’autre (le paladin). Et donc…

…je bouche les trous ^^

Un bon raid, et a fortiori une bonne équipe, ne peut fonctionner efficacement que lorsqu’on l’optimise, mais ce serait une grande erreur de croire que celle-ci n’est pertinente qu’en terme de classes de personnages et de stuff. Les joueurs, derrière les pixels, sont le coeur du jeu et ce ne sont qu’eux qui peuvent réellement faire la différence entre le succès ou la défaite.

La prochaine fois que vous jouerez en instance ou en raid et que vous éprouverez des difficultés pour avancer, demandez-vous si les problèmes arrivent parce que les personnages sont trop faibles ou bien parce que les joueurs  imposent eux-même ces difficultés par un manque de communication, de cohésion et d’organisation. Est-ce que chacun joue son rôle ? Est-ce que chacun respecte ses partenaires ? Ou bien est-ce que chacun fait ce qu’il veut sans tenir compte des autres ?

Bon jeu ^^

-Cc

2 Réponses to “Assignement de heal”

  1. Nik 16 février 2011 à 9 h 20 min #

    Hello Ccelenn, ca tombe bien que tu parles de nerf et de difficulté des raids/instances. Avec ma guilde nous avons fait Uldu dernièrement et nous avons avancé jusqu’à Algalon. Ca n’a pas toujours été facile même en étant lvl85 de faire les boss en HM mais pour Algalon aïe aïe aïe… Il envoie de sacrés claques, telles qu’on se demande comment on pouvait faire ça au lvl80 Oo. Son coup que le tank doit supporter périodiquement à 80-90kPV en plus de tout le reste, euh -_- … Vous pensez que les gross boss comme ça ont été durcis depuis l’extension, ou on se dit ça pour se rassurer alors qu’en fait on ne gère pas comme on le devrait?

  2. Lil 21 février 2011 à 10 h 24 min #

    Qu’appelle-tu la « rigidité » du heal paladin ?
    Sinon pour faire écho à Nik, j’avoue que moi aussi je me suis posé des questions sur Uldu… niveau 85, comment ça se fait qu’on galère autant ? Manque de cohésion de groupe, ou bien réglage des boss par rapport au ilvl des joueurs ?

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :