SWTOR : une expérience de guerrier Sith

10 Avr

Mon inquisitrice Sith ayant atteint le niveau 50 la semaine dernière, et ayant en horreur le farming sous toutes ses formes, je me suis décidé à reprendre un vieux guerrier Sith laissé en gestation depuis plusieurs mois. J’aurais du J’aurais pu me lancer dans deux autres personnages (ma consulaire jedi lâchement abandonnée au niveau 38, un pandarensur la beta de WoW) mais l’excellence du rythme de l’histoire de mon inquisitrice m’a plutôt inspiré à suivre ses traces côté Empire sur SWTOR.

Ci fait.

Mon temps-libre du week-end, hors ballades avec les enfants et quelques photos, a donc été passé à leveller ce Guerrier Sith qui a atteint hier soir le niveau fatidique de 20. Pourquoi fatidique ? Parce qu’à ce stade je peux directement acheter du stuff pvp contre quelques distinctions de zone de guerre et ainsi permettre à mon personnage de faire un gros bond en avant côté niveau d’équipement (en général je privilégie l’équipement du partenaire pendant les quêtes, cette fois Vette était aux anges).

Des commentaires sur le guerrier Sith ?

J’avais déjà testé le guerrier Sith à mes débuts sur SWTOR. J’avais bien aimé son gameplay à bas niveau mais le fait de devoir tuer son « maître », sur ordre, m’avait déconcerté au point de changer de faction pour commencer ma troisième consulaire. Cette fois, cependant, j’étais décidé à persévérer et puis… …j’ai changé d’idée. Plutôt que d’incarner un nouveau « monstre » (mon inquisitrice me suffit !) pourquoi ne pas tenter de monter ce personnage avec un alignement lumineux ? Beau défi en perspective. Surtout que les choix ne sont pas toujours évident à prendre y compris lorsqu’on décide de « la faire simple » en suivant bêtement son alignement. Cette fois, les choix moraux de mon guerrier Sith seraient directement influencés par ses caractéristiques « roleplay » imaginaires : Force, Honneur et Loyauté. Autant de « qualités » idéales pour un « militaire ».

C’est donc tout naturellement que Ccalann, mon guerrier Sith, a vu son alignement lumineux monter plus vite que son côté « obscur« , faisant de lui, petit à petit, un membre parfois incompris par ses interlocuteurs et sa hiérarchie. Plus particulièrement, mon personnage a rapidement compris l’instabilité du fil sur lequel il marchait en devenant de facto l’apprenti de Dark Baras, l’un des membres les plus influents du Conseil Noir du fait de son contrôle sur les forces de l’ombre que sont les espions et les agents secrets.

Désespérément répugné par l’attitude servile des impériaux vis-à-vis du Conseil Noir et de l’Empereur, et par leurs pratiques sadiques, Ccalann s’est concentré sur la guerre et l’excellence de ses compétences de combattant. Aujourd’hui rendu sur Balmorra, mon guerrier Sith est au centre de l’action de l’Empire contre la République, et loin des jeux de Cour dont sont friands les plus sournois représentants de l’Empereur.

Hormis une histoire passionnante, le guerrier Sith se démarque également des autres personnages par son gameplay dynamique et empreint de puissance. Le guerrier Sith frappe fort, il saute loin et gère de multiples ennemis d’une main de maître, sans soin, tout en résistance. Quel plaisir ! Si en plus on prend le temps de terminer chaque quête proposée eh chemin, notre personnage se retrouve bien vite proche d’une invincibilité illusoire mais hautement jouissive.

Et niveau gameplay, justement ?

Afin de rester en phase avec l’aspect martial de mon personnage, j’ai envisagé de développer son arbre de talent en privilégiant d’abord l’arbre « Immortalité » mais également en activant des talents faciles à avoir dans les deux autres arbres qui donneront un boost aux dégâts. Ceci dans l’optique du levelling, bien sûr, où l’essentiel de mon jeu sera fait en solo. Je mesouviens avoir monté un tank Chevalier Jedi que j’avais apprécié jusqu’à un certain point mais avec lequel chaque avancée était le produit d’un combat acharné, difficile, calculé, faute de dommages conséquents. Hors de question de refaire la même erreur cette fois.

Saut, étourdissement, pénétration d’armure, frappe, frappe, frappe… « rinse and repeat« . Miam.

Je ne sais pas jusqu’à quel point le guerrier Sith va me retenir, mon agent impérial me fait de l’oeil depuis que je l’ai laissé, niveau 18, aux portes de Balmorra lui aussi. Et puis mon inquisitrice me titille constamment… Quoi qu’il en soit, je m’espère de beaux jours avec en attendant Diablo III. Je m’étais dis que je testerai Mists of Pandaria (World of Warcraft) dès mon accès à la beta mais… mes premiers pas m’ont découragé : évidemment c’était trop peuplé, mais c’est surtout son âge qui m’a subitement paru très lourd à supporter.

Bon jeu !

-Cc

2 Réponses to “SWTOR : une expérience de guerrier Sith”

  1. yemmip 10 avril 2012 à 13 h 26 min #

    Tu es sur quel serveur ? Mon sorcier sith est passé 28 :p

  2. Ccelenn 10 avril 2012 à 18 h 14 min #

    GG ! Je joue sur le serveur JCE-HSSISS, si tu passes par là, fais-toi connaître !

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :