Diablo III : les suppôts de Satan ne sont pas ceux qu’on croit.

30 Mai

Oui je sais, mais passons.

Quand t’es arrivé sur cette page aujourd’hui tu t’es dis : Ah, quand même, il écrit sur Diablo 3. Parce que c’est pas tout de descendre World of Warcraft en flammes depuis des mois, de partir jouer à SWTOR quelques temps pour finalement prédire une évolution vers Diablo 3. Encore faut-il agir !

Tu t’es aussi souvenu que j’avais prévu un article spécialisé juste après la beta ouverte de DIII mais tu l’attends encore. Du coup, tu n’as aucune idée de ce que je pense de tout ça et, comme on dit par chez moi en bon québécois : « ça t’stresse ben gros ! ».

Diablo III : une beta ouverte limitée.

Lorsque j’ai eu accès à la beta, j’ai testé toutes les classes de personnages et je me suis rapidement rendu compte lesquelles pouvaient me captiver assez longtemps pour me tenir sur le jeu plus de trois mois. Aujourd’hui je n’ai aucune idée si je continuerai plus de trois mais je dois avouer que mon feeling de la beta était…

complètement faux.

Et là je me dis que « ouf, heureusement, je n’ai rien écrit sur la beta ! » ^^

Il n’y avait pas grand chose à dire de toutes façons : le contenu de la beta ouverte était si mince qu’on la concluait en quelques dizaines de minutes. En revanche cela donnait un assez bon aperçu des cinq classes de personnages, pensai-je, et ça c’était le bon côté des choses. À la fin de la beta j’avais pu me faire mon opinion sur celles-ci et j’avais alors dressé une liste de priorité pour les jouer quand le jeu sortirait. Quelque-chose comme :

  1. Féticheur
  2. Moine
  3. Chasseur de démons
  4. Sorcière
  5. Barbare

Si tu fais partie de ceux qui me suivent depuis plusieurs années tu auras vite compris où se situait ma plus grosse déception liée à la beta ouverte : la sorcière, ma classe fétiche (hihi) de Diablo II ainsi que celle qui m’a donné le pseudonyme sous lequel j’écris ce blog alors que je jouais à World of Warcraft. Sans le vouloir je m’étais fais de grosses attentes pour cette sorcière de DIII, sauf qu’il a suffit de deux jours de jeu pour me la casser. Snif !

Mais dans le même temps… je découvrais le féticheur dont le gameplay m’a tout de suite plu. Et un peu plus tard c’est finalement le moine qui a créé pour moi *la* surprise du jeu alors que je n’attendais vraiment rien de cette classe « bâtarde » calquée sur l’ancien assassin.

Bref.

Diablo III : une redécouverte.

Le 15 mai 2012, tout cela a changé.

Après quelques déboires informatiques dont je tairai les conséquences verbales qui furent les miennes pendant quelques jours, ma « machine de guerre » ayant été mise K.O. au premier round avec retour au fournisseur et retard sur les petits copains qui débutaient le jeu le 15, la découverte du jeu en coop avec mon féticheur m’a permis de voir de quoi on parlait exactement. D’autres fois, le soir assis à la chandelle, dévidant et filant… lorsque je jouais en solo, je me mettais à développer un chasseur de Démons (DH) ainsi qu’une sorcière… pour voir… parce que mes hormones me titillaient quand même un peu.

Surprise !

Impossible de décrocher de mon DH.  J’ai joué avec lui du level 1 au level 32 non-stop en début de semaine dernière pour découvrir un personnage au gameplay dynamique et intéressant, puissant mais pas trop, vraiment « fun » à jouer. Sa personnalité désabusée m’a de plus séduit suffisamment pour mener ce personnage jusqu’à la difficulté cauchemar rejoindre mon féticheur pourtant déjà level 37. Mon DH roulait sur tout, au sens propre comme au sens figuré tellement sa mobilité me permettait de gérer les situations avec une aisance que j’avais oubliée depuis longtemps. Et puis cela me réconciliait avec le kitting dont je sais qu’il faudra que j’abuse en difficulté « Hell » (je ne sais pas encore si j’aurai les compétences requises pour jouer en mode Armageddon).

C’est là que la sorcière est venue me grattouiller l’épaule…

Après avoir vaincu Diablo en mode normal avec mon DH j’ai voulu aller tâter ma sorcière.

Un tout petit peu ^^

La sorcière, comme je l’ai dit plus haut, m’avait déçu pendant le week-end de test et c’est donc un peu à reculons, sur mes gardes, du bout des doigts, nez plissé et un rictus d’amertume au coin des lèvres, que je l’ai prise en main dans sa version « live ».

Choc !

J’ai rien compris ? J’avais alors l’impression de jouer un tout autre personnage, plus rien à voir avec la beta. Je me retrouvais aux commandes d’une sorcière dynamique, puissante, hyper sympa à jouer et… euh… j’ai pas déjà dis ça pour le chasseur de démons ? Ah oui.. Eh bien voilà ! C’est là que j’ai compris : l’entrainement pris sur le DH m’avait permis de mieux évaluer la façon de jouer la sorcière à bas niveau et c’était tout de suite vachement plus intéressant. Merci DH ! ^^

J’ai donc plié, j’ai tué, j’ai écrasé, j’ai vidé des zones entières de leur misérable contenu avant de me retrouver avec le premier vrai challenge de ma sorcière : le Roi Squelette. Malheureusement il n’en fût pas réellement un tellement j’avais maintenant l’expérience suffisante du kitting pour le passer sans souci et mon inquiétude se reporta plutôt vers le B… !!! ATTENTION SPOILER !!! le B… le B… DERNIÈRE CHANCE AVANT DE LIRE UN TEXTE CONTENANT UN SPOILER !!!…

…le Boucher.

Plus chaud, quand même, le Boucher. Non ? Oui, mais non. En tout cas pas en difficulté normale après quelques essais (mon féticheur, mon DH ).

Diablo III : pour le meilleur et pour le pire.

Bref !

Ça y est, j’étais « faite » (hé tu me suis ? C’est du québécois). Fichu, pris, coincé par le jeu, captivé et déjà aspiré par cet univers sombre et souvent crade, disons-le. J’ai appris que plusieurs autres joueurs ayant déjà terminé le jeu en normal avaient été un peu déçu mais ce n’est pas mon cas et je m’attends à bientôt pouvoir vraiment me lancer dans le mode hardcore, pardon « EXTRÊME, sûrement avec un chasseur de démons, d’ailleurs, malgré sa toute relative fragilité.

Et qui sait, peut-être l’envie de refaire une « Naked Sorc » HC me reprendra-t’elle dans quelques mois ? Parce que quoi, bon, Diablo 3, quand même, c’est pas le jeu le plus complexe de la Terre et ce genre de challenge s’y prette plutôt bien.

Et toi, que comptes-tu en faire de diablo III ?

Bon jeu ^^

-Cc

7 Réponses to “Diablo III : les suppôts de Satan ne sont pas ceux qu’on croit.”

  1. yemmip 30 mai 2012 à 13 h 18 min #

    2 niveaux 20 pour l’instant (mon trip aux USA m’a mis en retard ^^), un barbare et un féticheur.
    Un poil déçu que ça soit niveau histoire, les mêmes actes que le précédent. Mais en tout cas, c’est beau..;
    Bon là tout de suite c’est assez « erreur 17  » ^^ mais sinon c’est beau…🙂

  2. belgarou 30 mai 2012 à 14 h 22 min #

    Pas de chance avec ta nouvelle machine. Je pensais que tu étais trop occupé avec les manifestations pour jouer et poster sur ton blog.

    Pour répondre à ta question sur diablo 3 : J’ai commencé par un sorcier que j’ai délaissé pour un moine qui vient de passer niveau 40 ce jour en regardant rapidement les autres classes. Je pense que je vais essayer de le mener au niveau 60 avant de monter le niveau de mes autres personnages. Comme le féticheur est aussi assez intéressant avec ses invocations, je le reprendrai certainement après (si je tiens jusque là).

    Bon jeu à toi

  3. Ccelenn 30 mai 2012 à 17 h 27 min #

    @ yemmip : Ben alors ? T’es venu à coté de chez moi et tu m’as même pas prévenu ? :p

    @ belgarou : j’ai participé à deux grosses manifestations mais, que veux-tu, je ne suis pas étudiant, j’y vais en soutien seulement lorsque le temps me le permet. Mais je porte mon petit carré rouge tous les jours et parfois même quelques casseroles ^^

    Et si ça tente quelqu’un, je joue aussi bien sur serveur Amérique qu’Europe @ Ccelenn#2279 ^^

  4. Mano 30 mai 2012 à 18 h 43 min #

    Alors en ce qui me concerne ç’a été la sorcière en premier, puis une barbare et enfin une DH que j’ai toutes monté aux environs des niveaux 15-20 avant de choisir ma sorcière et de décider que ce serait elle qui irait jusqu’au bout.

    Je me réserve cependant la possibilité de monter aussi ma DH « un peu » en parallèle, quant à ma barbare je la prendrai quand j’aurai envie de me défouler et de casser des briques.

    Les deux autres héros je ne veux même pas en entendre parler tout simplement parce que je n’ai pas envie de passer ma vie à jouer (il y a aussi WoW avec ma quête en cours des dagues légendaires, ça fait beaucoup)

  5. valauxa 31 mai 2012 à 3 h 26 min #

    Coucou,

    Pour le moment je reste sur un perso : le féticheur. J’aime bien cette classe et je change de « build » toutes les 1/2h car j’aime tester (et je n’arrive pas à me fixer)! Les autres classes me font de l’oeil surtout la sorcière qui était aussi mon perso à D2 et le moine pour le Sangoku qui sommeil en moi.

    Je nettoie méthodiquement les zones me voilà donc niveau 48 acte III Nightmare, je trouve que le drop de l’équipement est un peu avare; je trouve rarement des trucs pour moi. Pour le moment des copains me fournissent mais je pense que l’ah est incontournable.

    Mon seul regret, mon unique regret est que JE VEUX DU TEMPS !! fichtre , je suis complètement accro à ce D3 et j’ai pas assez de temps🙂 J’ai envie de tout jouer…

    Ah une critique quand même : le craft n’est pas intéressant à mon sens, bien trop cher par rapport à l’ HV. Pareil pour les joyaux, ca coute moins cher de se les prendre à l’ah que de les transmuter…

    En résumé : je l’aime d’amour ce D3, surtout parce que j’y rejoue avec des amis de chair et d’os qui ne jouaient plus à rien depuis des années🙂

  6. Morra 31 mai 2012 à 8 h 08 min #

    Pour ma part jusque là….

    Une WD au 50 : un vrai plaisir de jeu et surtout des spells effects excellents qui sont proches des fléaux divins ! Un concept de classe original même si certains lui reprochent d’être trop près d’un nécro (hounds à la place des skellies…). Pareil que Valauxa, je change encore beaucoup de builds, essayant certaines tactiques (solo, groupe, inside, outside). J’essaie encore de m’interdire d’ailleurs de fouiller sur les forums pour THE build puisque je trouve que c’est presque du spoil…

    Sinon, un moine 24 : pour avoir aussi testé un barbare jusqu’au 17, je trouve que dans les classes corps-à-corps, le moine s’en tire beaucoup mieux, avec plus de finesse et de fun ! Voire, parfois je le trouve bien plus bourrin et ravageur que le barbare…

    Pour les autres classes, Ccelenn, tu as éveillé ma curiosité pour ce qui est du DH ! Faudra que je tente quelques levels avec !

    Enfin, les commentaires et ton post le prouvent, il semble plus sympa de jouer plusieurs classes « en même temps » pour apprécier D3, histoire de changer complètement d’approche pour des Actes similaires !

  7. Ccelenn 31 mai 2012 à 11 h 28 min #

    @ Morra : D’abord, vive la diversité. Ici, dans le jeu et dans la « vraie vie ». De mon côté, j’ai tendance à rester concentré sur le même personnage tant que j’ai de la compagnie, je pourrais faire du level 1 au level max comme ça si je suis « tiré en avant » par un copain parce que, bon, pour moi le plaisir de jouer est intimement lié à la coopération ^^ C’est quand je me retrouve seul que je me disperse, mais ça va, Diablo III s’y prête bien ^^

    Pour le moine et le DH, j’approuve et je soutien l’initiative ! L’extrême mobilité du DH vaut vraiment le détour (faut prendre « Acrobatie » en permanence). quant au moine… je viens de commencer mon premier personnage HC avec un de ses représentant. J’avais comme « ma petite idée » sur son développement (mais comme toi, toujours pas fais le tour des forums ) :p

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :